carte-des-departements-regions-centre 28 45 18 41 36 37
DATES DE CHASSE
 

Animations scolaires

CLUB NATURE JUNIOR

 

 

LE CLUB NATURE JUNIOR : C’EST REPARTI

 

Après la mise en place du club l’an passé, c’est une nouvelle année qui commence. Afin de limiter les effectifs c’est seulement les élèves de CM 1 de l’école de Saint Paterne Racan qui sont accueillis.

 

Le lundi 19 Octobre c’est  » la rentrée ». S’il n’y avait que 8 inscrits -5 garçons et 4 filles-pour découvrir la nature sous la conduite de Vincent Derré, les journées qui arrivent devraient s’étoffer d’un plus grand nombre ; les présents ne vont pas manquer de faire part à leurs camarades de classe de ces 2 premières journées de stage et les inciter à les rejoindre pour celles qui restent. Rappelons que ces journées de découvertes sont groupées par 2, les 2 premiers jours des différentes vacances scolaires, soit un total de 10. Un local est mis à la disposition du club, par les chasseurs de Rochebois et de leur président Jame Poupée et avec la participation active d’Yves Robin.

 

Ce matin donc, après l’accueil en salle, en route pour les premières découvertes. En bordure d’une peupleraie à l’abandon, tout ce petit monde, accroupi ou penché, entoure Vincent. On commence par la reconnaissance des feuilles de chêne, de noisetier et d’aubépine. L’un des garçons remarque un arbrisseau dont l’écorce est  » écorchée  » : d’où indice de la présence de chevreuils et l’explication entre bois et cornes. Tout s’enchaîne simplement. En levant la tête, c’est du gui et l’explication de plantes parasites ; on remarque que sur les peupliers morts, le gui l’est aussi. Mais, assez de temps passé sans bouger, il faut se dégourdir les jambes. Que pousse-t-il dans ce champ ? et ces traces dans la terre ? Plus loin c’est un renard qui a gratté, et pourquoi un renard et non le chien d’un chasseur ? On recherche les pas et Vincent explique la différence.

 

Maintenant, si l’on essayait de voir des animaux, même un seul, ce serait bien. Alors, c’est la battue à blanc dans une grande friche ; mais là, déception, pas un perdreau, pas un lièvre à observer, ces derniers étant rares cette année. L’heure du repas approche, mais avant, sous la forme d’un jeu, il faut faire un petit contrôle des acquisitions. Par équipes de 2, les enfants doivent retrouver 4 feuilles, puis dire leur nom…et ça marche. Alors, à table !

 

L’après-midi et le mardi seront basés sur la recherche et l’étude de la perdrix. Et ce n’est pas avec l’arc construit par les enfants que l’espèce sera menacée…Viendra ensuite un jeu : retrouver le milieu dans lequel vivent certains animaux et bien sûr toutes les explications qui en découlent.

 

Connaître et mieux respecter la nature, les enfants présents seront un exemple pour leurs camarades (et même pour leurs parents) et sauront contredire les idées reçues sur la chasse. Enfin, un bon point pour le prof, qui a le sens de la pédagogie, et avec les enfants, le courant passe…

 

J-P Bigot