Projets Régionaux

La Fédération régionale développe des projets régionaux au bénéfice de l’environnement et de la biodiversité. On peut les regrouper selon 3 principales thématiques.

Biodiversité ordinaire et approfondissement des connaissances scientifiques

Cette mission essentielle, réalisée grâce à l’appui des équipes techniques des fédérations départementales, passe par la mise en place et la coordination de programmes scientifiques et techniques pour améliorer les connaissances sur les oiseaux et mammifères.

Suivi de la migration du Pigeon ramier par balise Argos

Une étude sur la migration des pigeons ramiers hivernants dans notre région se poursuit depuis décembre 2013 avec le Groupement d’investigation sur la faune sauvage (GIFS), en plus du suivi de cette espèce par avion en hivernage lancé courant de l’hiver 2011-2012. Il est en effet indispensable d’obtenir des informations quant aux axes de migration pré et post nuptiale des palombes qui fréquentent notre région. Quatre oiseaux ont ainsi été équipés de balises Argos en 2015-2016, après deux hivers peu froids et riches en fruits forestiers non favorables à la capture des oiseaux. Les suivis ont permis d’identifier un axe vers Nord de migration et un des oiseaux a été même suivi jusqu’en Suède. D’autres oiseaux devraient être équipés avec des dispositifs nouvellement commercialisés plus modernes et à durée de vie plus longue.

Inventaire de la Biodiversité Génétique des Populations de Cerf élaphe de la région Centre-Val de Loire (IBIG Cerf)

Dans le cadre des Trames Verte et bleue et de l’élaboration su Schéma régionale de cohérence écologique en région Centre Val de Loire, la FRCCVL a souhaité travailler sur la fonctionnalité des corridors écologiques existants vis-à-vis des populations de Cerf élaphe, espèce emblématique de notre région.
Cette étude a été réalisée en 2014 afin de mettre en évidence les secteurs paysagers où le brassage génétique est important, ou au contraire interrompu (barrières génétiques) sur l’espèce Cerf élaphe. Elle a ainsi permis de caractériser la perméabilité des barrières naturelles (fleuve/ rivières) ou non (autoroutes).

Interactions faune sauvage et activités humainse : autres projets de recherches

La Fédération régionale est également associée à des projets portés par des acteurs de l’aménagement du territoire et de la recherche.

On peut ainsi citer le projet ReFOREST (Garantir le Renouvellement de la ressource FORESTière en assurant l’équilibre forêt-gibier) qui a obtenu l’appui financier du Conseil Régional et piloté par l’Irstea (institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture).

Pour en savoir plus, consultez le site dédié au projet.

Biodiversité ordinaire et approfondissement des connaissances scientifiques

Cette mission essentielle, réalisée grâce à l’appui des équipes techniques des fédérations départementales, passe par la mise en place et la coordination de programmes scientifiques et techniques pour améliorer les connaissances sur les oiseaux et mammifères.

Suivi de la migration du Pigeon ramier par balise Argos

Une étude sur la migration des pigeons ramiers hivernants dans notre région se poursuit depuis décembre 2013 avec le Groupement d’investigation sur la faune sauvage (GIFS), en plus du suivi de cette espèce par avion en hivernage lancé courant de l’hiver 2011-2012. Il est en effet indispensable d’obtenir des informations quant aux axes de migration pré et post nuptiale des palombes qui fréquentent notre région. Quatre oiseaux ont ainsi été équipés de balises Argos en 2015-2016, après deux hivers peu froids et riches en fruits forestiers non favorables à la capture des oiseaux. Les suivis ont permis d’identifier un axe vers Nord de migration et un des oiseaux a été même suivi jusqu’en Suède. D’autres oiseaux devraient être équipés avec des dispositifs nouvellement commercialisés plus modernes et à durée de vie plus longue.

Inventaire de la Biodiversité Génétique des Populations de Cerf élaphe de la région Centre-Val de Loire (IBIG Cerf)

On peut citer en particulier l’Inventaire de la Biodiversité Génétique des Populations de Cerf élaphe de la région Centre-Val de Loire (IBIG Cerf). Dans le cadre des Trames Verte et bleue et de l’élaboration su Schéma régionale de cohérence écologique en région Centre Val de Loire, la FRCCVL a souhaité travailler sur la fonctionnalité des corridors écologiques existants vis-à-vis des populations de Cerf élaphe, espèce emblématique de notre région.
Cette étude a été réalisée en 2014 afin de mettre en évidence les secteurs paysagers où le brassage génétique est important, ou au contraire interrompu (barrières génétiques) sur l’espèce Cerf élaphe. Elle a ainsi permis de caractériser la perméabilité des barrières naturelles (fleuve/ rivières) ou non (autoroutes).

Sensibilisation, éducation à l’environnement et développement durable

Partage des connaissances

Tous les 10 ans, la FRCCVL réalise une  Atlas des 21 petits mammifères de la région Centre-Val de Loire. Le nouvel inventaire est prévu en 2020, sur toute une année et indiquant par maille de 3.3×3.3 km la présence/absence de 21 espèces sur toute la région, chassables ou protégés et caractéristiques de notre territoire régional.

Dans le cadre des réseaux d’observation, la FRCCVL et l’ONCFS ont réalisé, es fiches au format PDF téléchargeables sur les sites Internet de l’ONCFS de la FRCC.

Outils de sensibilisation à la préservation de la biodiversité

Des supports de sensibilisation sont créés régionalement à destination des enseignants, des scolaires et du grand public (chasseurs compris) et mis à disposition de l’ensemble des fédérations départementales :

  • panneaux sur les espèces de la biodiversité « ordinaire » dont la collection s’enrichit régulièrement. Ont ainsi été abordées les espèces suivantes : le Cerf élaphe, le Chevreuil, le Sanglier, le Faisan commun et le Lièvre d’Europe (2016). Sont programmées d’autres espèces comme les Perdrix grise et rouge, les oiseaux migrateurs aquatiques et terrestres…
  • conception de supports pédagogiques pour les Fédérations départementales notamment sur les adaptations morphologiques de la faune sauvage à leurs habitats sont en cours de création.

Protection de l’environnement et gestion des déchets

Depuis 2008, l’opération « La chasse à la cartouche usagée en région Centre-Val de Loire », coordonnée par la FRCCVL, se poursuit sans s’essouffler. Cette opération permet de sensibiliser les chasseurs à la protection de l’environnement et au recyclage de leurs déchets, en collectant l’ensemble des étuis de cartouches usagées qui sont ensuite broyées afin de séparer les matériaux plastiques et les mélanges ferreux, ensuite recyclés via des filières professionnelles spécifiques.

A l’heure du tri sélectif des déchets, les 110 000 chasseurs de la région Centre-Val de Loire se mobilisent activement et rassemblent ainsi un peu plus de 11 tonnes de cartouches de fusil usagées en 2016 sur les 6 points de collecte répartis sur la région Centre-Val de Loire.

Pratiques agricoles et biodiversité

Agrifaune Centre-Val de Loire

Le programme Agrifaune Centre existe depuis 2012. Il associe la FRCCVL à la Chambre Régionale d’Agriculture, la Délégation Régionale Centre Ile-de-France de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, l’association Hommes et Territoires et la FRSEA.

 

Une des actions phares concerne les couverts d’intercultures pièges à nitrates favorables à la biodiversité. Un document technique à destination des acteurs agricoles comporte des conseils sur les intercultures agro-faunistiques, des recommandations pour la constitution de couverts favorables à la biodiversité et en particulier aux insectes pollinisateurs et des préconisations en matière de destruction des couverts (http://www.chasseursducentre.fr/la-federation-regionale/publications/intercultures-et-biodiversite.html). Des surfaces en intercultures labellisées Agrifaune sont également implantées sur toute la région afin d’étudier leur comportement avec l’aide logistique (fourniture des semences) de Syngenta.

De plus, dans le cadre de l’application de la réglementation relative aux Surfaces d’intérêt Ecologique (SIE), un ouvrage intitulé « Surfaces d’intérêt écologique – Concilier SIE, biodiversité et agronomie » a été publié en 2015 et va être prochainement réactualisé. Il apporte conseils pratiques pour gérer les éléments fixes du paysage (haies, jachères, bandes enherbées et mellifères, bordures de champs) mais aussi sur l’implantation de couverts présentant des intérêts pour la biodiversité mais aussi pour la production agricole (http://www.chasseursducentre.fr/la-federation-regionale/publications/siepubli.html).

 

Une nouvelle action est lancée depuis 2 ans sur les impacts du machinisme agricole. Ces travaux, qui font suite à ceux menés pour la fauche de prairies, portent sur l’utilisation de barres d’effarouchement lors du broyage des intercultures afin de réduire le plus possible la mortalité de la faune sauvage qui pourrait s’abriter dans ces couverts. Des expérimentations sont en cours et une communication spécifiques pour sensibiliser le monde agricole à l’utilisation de ces dispositifs d’effarouchement est menée (plaquette, présentation des barres lors de salons comme Innov’agri…).

Groupe technique national Agrifaune (GTNA) Bords de champs

La FRCCVL co-anime également des travaux dans le cadre du Groupe technique national Agrifaune «  Bords de champs »

Ce groupe de travail est mis en place depuis 2014 sur la thématiques des bords de champs (bords extérieurs), avec l’association Hommes et territoires, la Fédération des chasseurs du Loiret, l’ONCFS, ainsi que des acteurs agricoles et environnementaux des régions Nouvelle Aquitaine et Grand Est.

 

Il s’agit de développer des méthodes de diagnostic de ces bords de champs en s’appuyant sur un outil proposé par l’INRA de Rennes (Ecobordure) et qui a été adapté, sous l’égide d’Hommes et Territoires, au contexte de la région Centre-Val de Loire. Ce GTNA met donc en place des méthodes simplifiées de typologie des bords de champs et d’identification de leur qualité écologique (lien sur site national). Ces étapes permettent ensuite de proposer des conseils de gestion ou de réhabilitation de ces bordures de champs sur les exploitations agricoles, au final des bonnes pratiques pour les optimiser vis-à-vis de la biodiversité, car ce sont parfois les seuls éléments favorables aux insectes et à la petite faune de plaine dans les zones de grandes plaines céréalières.