Agir pour la biodiversité

Les fédérations de la région Centre-Val de Loire mettent en place de nombreuses actions en faveur de la faune sauvage et de ses habitats et elles sont les interlocuteurs privilégiés des administrations départementales et régionales, des collectivités territoriales et des organismes publics.

 

L’expertise environnementale et le conseil en matière de gestion des espaces naturels et des espèces animales qu’ils abritent, de l’aménagement du territoire et de veille sanitaire font également partie de leurs missions. Agriculteurs, forestiers, collectivités, n’hésitez pas à contacter la fédération de votre département pour faire appel à ses compétences !

Gestion de la faune sauvage

La gestion et la préservation du patrimoine cynégétique local est au cœur des missions des Fédérations Départementales des Chasseurs (FDC).

Pour cela, différentes actions de terrain sont menées permettant :

– la création d’unités de gestion par espèce ;

–  le suivi démographique et l’estimation des densités de populations (comptages et/ou relevés d’indices de changement écologique) ;

–  le suivi des espèces dans le cadre de réseaux nationaux d’observation avec en particulier un eveille sanitaire puissante grâce au réseau de bénévoles sur le terrain ;

–  l’élaboration d’outils de gestion permettant d’adapter les prélèvements au niveau des populations (plans de chasse et plans de gestion) ;

– la connaissance des prélèvements par le suivi des tableaux de chasse ;

– la mise en œuvre d’opérations de repeuplement (Faisan commun de souche naturelle) ou de renforcement de population (Perdrix grise, Perdrix rouge, Lapin de garenne).

Préservation des milieux naturels et territoires

La préservation et la gestion des milieux naturels, habitats de la faune sauvage et de la biodiversité en générale, sont indispensables et font partie des missions prioritaires des acteurs cynégétiques.

 

Ainsi, les Fédérations des Chasseurs sont investies, depuis de nombreuses années, dans des actions d’implantation de haies et de bosquets, de couverts environnementaux destinés à la petite faune communément appelés Jachères Environnement et Faune Sauvage (JEFS), de préservation des bords de champs et des chemins ruraux, mais aussi dans la mise en place de couverts dits mellifères, destinés aux insectes pollinisateurs, dont les abeilles domestiques et les abeilles sauvages font partie.

 

Ces actions quotidiennes, engagées par les techniciens des Fédérations et relayées par les gestionnaires de territoire, sont financées par les adhésions des chasseurs. Ces aménagements sont réalisés par les exploitants agricoles, forestiers et propriétaires privés qui sont ainsi destinataires de conseils en termes d’implantation, d’entretien…

Quelques chiffres clés :

Environ 370 kilomètres de haies financés et plantés par les FDC

Près de 5000 ha par an de couverts favorables à la biodiversité (Jachères Environnement Faune Sauvage, couverts faunistique, mellifères/apicoles)

Un budget total mobilisé par les 6 FDC entre 900 000 à 1 000 000 euros par an,

Des actions d’acquisitions foncières avec le soutien de la Fondation pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage (Wildlife Habitats Foundation, WHF), reconnue d’utilité publique, et/ou de gestion d’espaces naturels à haute valeur environnementale (Espaces naturels sensibles) sont également menées très régulièrement par les Fédérations de Chasseurs.

Agrifaune Centre Val de Loire au service de la biodiversité ordinaire

Le programme Agrifaune Centre-Val de Loire existe depuis 2012. Il associe la FRCCVL à la Chambre Régionale d’Agriculture, la Délégation Régionale Centre Ile-de-France de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, l’association Hommes et Territoires et la FRSEA.

 

Les actions concernent les cultures intermédiaires pièges à nitrates ou comment les « positiver » afin de les rendre favorables à la biodiversité». Un document technique est à votre disposition ; il comporte des recommandations pour la constitution de couverts favorables à la biodiversité et des préconisations en matière de destruction des couverts afin de les rendre les plus favorables possibles.

Depuis 2016, des expérimentations sont également menés sur les travaux de destruction des couverts d’intercultures afin de limiter au maximum les impacts du machinisme agricole. L’utilisation de barres d’effarouchement lors du broyage des CIPAN est au cœur de cette action et une plaquette de sensibilisation, élaborée par les partenaires Agrifaune Centre-Val de Loire, a été reprise à l’échelle nationale par le Groupe technique national agrigaune « Machinisme Agricole ».

Lien :  http://www.agrifaune.fr/gtna/machinisme/

 

 

Au niveau national, depuis 2014, le Groupe technique national Agrifaune «  Bords de champs » auquel est associé la FRCCVL ainsi que Hommes et territoires, la Fédération des chasseurs du Loiret, l’ONCFS, ainsi que des acteurs agricoles et environnementaux des régions Nouvelle Aquitaine et Grand Est, élabore et diffuse des méthodes simplifiées de typologie des bords de champs et d’identification de leur qualité écologique. Ces étapes permettent ensuite de proposer des conseils de gestion ou de réhabilitation de ces bordures de champs sur les exploitations agricoles, au final des bonnes pratiques pour les optimiser vis-à-vis de la biodiversité, car ce sont parfois les seuls éléments favorables aux insectes et à la petite faune de plaine dans les zones de grandes plaines céréalières.