carte-des-departements-regions-centre 28 45 18 41 36 37
DATES DE CHASSE
 

Grand gibier

Chevreuil

En 2017, 2122 territoires représentant 66 795 hectares de bois et 338 087  hectares de plaine ont fait une demande de plan de chasse Chevreuil.
En 20 ans, le nombre de demandeurs a augmenté de 60%, représentant un accroissement de seulement 9% de la surface boisée et 44% de la surface de plaine.

 

Pour la campagne de chasse 2017-2018, 7839 chevreuils ont été attribués en Eure-et-Loir contre 7664 en 2016. L’attribution moyenne  départementale est de 11,7 chevreuils pour 100 hectares boisés. Le prélèvement effectif pour la saison dernière est de 6291 animaux. Le taux de réalisation départemental reste stable à 80%. Toutefois de très fortes disparités de réalisation existent toujours entre massifs.

 

La gestion des populations de chevreuil s’effectue depuis quelques années par variation des indices de changement écologique. Le suivi pondéral est sans  doute la méthode la plus adaptée pour l’Eure-et-Loir.
Pour obtenir des analyses fiables, les poids doivent être relevés avec la plus  grande précision (à l’aide d’un peson fiable à 200 grammes). Le suivi pondéral permet d’évaluer le niveau d’évolution des populations et de veiller à leur état sanitaire.
Une densité trop importante, peut conduire à un sur-parasitisme des individus et aboutir à une dégradation sérieuse de l’état physiologique des individus  pouvant engendrer des mortalités importantes. Cette situation bien connue a déjà été rencontrée en Eure-et-Loir. La structure de la population prélevée à la chasse est relativement stable depuis plus de 10 ans avec chaque année en  moyenne 37 % de brocard, 25% de Chevrette et 38% de chevrillard.

Pour la saison 2018-2019, 8215 chevreuils ont été attribués (avant recours).

 

Pour en savoir plus …

Cerf

Le département compte six massifs à Cerf. Même si certains échanges sont possibles entre massifs, ils n’influent pas de façon significative sur leur gestion  (exception faite du massif R4).

 

En Eure et Loir, les densités des populations de Cerf sont très inégales. La biologie de l’espèce, favorise des concentrations importantes en période de  chasse, mais ces regroupements en harde sont principalement liés aux  dérangements liés à l’activité humaine (chasse, promeneurs, etc…). Les hardes  ainsi constituées regroupent parfois plusieurs dizaines voire plus de 100 individus en un même lieu. La gestion de l’espèce en est que plus difficile et  nécessite de proposer des actions visant à favoriser une répartition spatiale  plus homogène. Les populations de Cerf sont suivies par indices de  changement écologique avec la mise en place sur l’ensemble des massifs  d’indices nocturnes et l’analyse de la masse corporelle des jeunes de l’année. L’indice nocturne (IN) traduit les variations de l’abondance relative d’une  population de cerf. Il indique une tendance d’évolution de la population sur  plusieurs années et ne peut pas être lu comme une évolution annuelle. L’indice  correspond au nombre moyen de cerfs observés par kilomètre de circuit  parcouru. La méthode consiste à dénombrer les cerfs observés la nuit à l’aide  de deux phares portatifs sur des circuits prédéfinis, parcourus plusieurs fois en  voiture. La courbe de tendance de cet indice va traduire les hausse, baisse  ou stabilité de la population. La masse corporelle des jeunes (MC) traduit les  variations de la condition physique des individus d’une population d’ongulés  donnée et la relation entre la population et son environnement. L’indice  correspond à la masse corporelle moyenne des animaux de première année  prélevés à la chasse, après correction par la date de prélèvement. Cette  méthode consiste à peser le plus précisément possible (à 500g prés) les animaux de première année prélevés à la chasse afin de voir si les populations sont en adéquation avec le milieu qui les accueille. Une baisse de poids reflète
une baisse du potentiel alimentaire.

 

Les prélèvements 2017-2018 (905) régressent de 5% par rapport à ceux de l’année passée. Le taux de réalisation se stabilise après une baisse importante. Même si l’augmentation des attributions était nécessaire pour diminuer le  niveau de population sur certains massifs, cette politique d’accroissement permanent des attributions ne permet pas de résoudre les problèmes de concentration. D’autres solutions doivent être trouvées afin d’accroître le  niveau de réalisation. Après quatre années d’augmentation des prélèvements  de cerf, la tendance d’évolution de l’indice nocturne départemental est en phase de régression. Le poids des faons, ramené au 10 décembre, est quant à  lui globalement stable ne démontrant pas de déséquilibre flagrant (poids moyen vidé : 40,96 kg). Pour la saison 2018-2019, 1381 grands cervidés ont été  attribués (avant recours).

 

Pour en savoir plus …

Sanglier

Les unités de gestion sanglier sont constituées de plusieurs massifs Chevreuil. Les massifs sont regroupés en fonction des échanges de populations et de la  configuration du milieu. Dans la majorité des cas les infrastructures linéaires et les cours d’eau importants déterminent les limites de ces unités. 2938  sangliers ont été prélevés lors de la dernière campagne de chasse, soit une  augmentation des prélèvements de 9% par rapport à 2016/2017.

L’Eure et Loir reste cependant un département avec des niveaux de prélèvements modestes. Les prélèvements se font principalement sur la partie  Ouest du département (Perche) et correspondent à des sangliers tués hors  parc. Il faut cependant noter que des forts prélèvements ont eu lieu, pour la  3ème année consécutive, dans le secteur Beauce (Hors Unité de Gestion). L’analyse des prélèvements par unité de gestion révèle de fortes progressions  sur certains massifs, ainsi que de forts déséquilibres dans les catégories  prélevées.

Les prélèvements par catégorie sont particulièrement équilibrés au niveau départemental. Il y a cependant toujours une économie des laies de plus de 50  kg. 110 sangliers de plus de 100 kg plein ont été prélevés avec un record à 161 kg.

 

Pour en savoir plus …

Cahiers des attributions grand gibier

     

Présentation des mâchoires de biches

Depuis la campagne de chasse 2013/2014, des contrôles sont effectués sur la totalité des biches prélevées à la chasse.

Chaque territoire devra impérativement transmettre les mâchoires inférieures entières propres (sans peaux, ni viande) des biches prélevées, dans les 30 jours après le tir (arrêté DDT-SGREB-BAB-2016-019).

Ces mâchoires seront déposées aux lieux et dates définies ci-après.

 

Le talon du bracelet utilisé sera fixé à la mâchoire.

Nous vous rappelons l’obligation en fin de saison, de restituer les bracelets non utilisés.

Pour tous renseignements supplémentaires, merci de contacter :

Frédéric SAMSON au 06-60-38-46-82  ou  Fabrice BUTTON au 06-60-29-22-63.

 

Télécharger le calendrier de récupération des mâchoires